Accueil > Présentation > Historique

Historique

Le quartier, lieu clé d’une action sociale et la création du PICOL

« Le quartier » apparaît dès le départ de l’action comme le lieu où tous les besoins des familles peuvent s’exprimer et où des actions-réponses à ces besoins peuvent être menées.

Le PICOL, en tant que dynamique « partenariale » mettant en « synergies » des ressources et des acteurs locaux, est né de cette prise de conscience qu’il y avait à prendre en compte l’ensemble des problèmes vécus au sein d’une famille, problèmes qui interagissent les uns sur les autres (ex. le chômage des parents, le payement du loyer, les problèmes de santé, l’entente au sein des familles, les difficultés et l’échec scolaires, la perte de l’estime de soi ou de l’autorité parentale, les chocs culturels etc…).

Il fallait donc que les associations et services qui ne touchaient qu’un problème particulier, travaillent « en synergie ». C’est dans cette perspective que quelques associations, déjà engagées depuis 1992 dans cette dynamique partenariale ou de travail « en synergie », se sont présentées en 1995 solidairement aux subsidiants du PIC-Programme Intégration Cohabitation : un vrai travail d’intégration et de cohésion sociale impliquait un travail solidaire d’associations complémentaires.

C’est dans cette perspective de « synergie » qu’a été relancé et orienté le travail de la CSL-Coordination Sociale de Laeken par le moyen du PGRL - Plan Global de Revitalisation de Laeken. C’est un « État des lieux » qui fut d’abord réalisé en 1995. Cet « État des lieux », état des besoins, est complété, dès 1996-97, par des alternatives concrètes lors des discussions avec le bureau d’urbanisme Atelier 55 chargé d’élaborer le dossier de base du premier contrat de quartier « Marie-Christine » (qui sera mis en œuvre de 1997 à 2001) et aussi, vers 1997-98, lors des discussions avec le Groupe Planning, chargé d’élaborer le PCD - Plan Communal de Développement.

Extrait de :Historique du développement d’un réseau d’initiative citoyenne à Laeken 1992-2010. Témoignage de Jacques Hanon
Accès au document complet :

PDF - 855.6 ko